Recherches

Loi Zéro Déchet: une campagne qui anticipe l'Europe

Loi Zéro Déchet: une campagne qui anticipe l'Europe



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'Italie avec le Loi zéro déchet entend avancer l'échéance européenne de 2020 pour la fermeture des incinérateurs et des décharges: un comité de promotion a sensibilisé toute l'Italie, commune par commune, avec un recueil de signatures, car chacun de ses proches a quelque chose à "réparer". Massimo Piras parle de ce que c'est et des avantages de la proposition.

1) Quand votre initiative a-t-elle commencé et que demandez-vous?
La proposition d'initiative populaire "Loi zéro déchet"A commencé en juin 2012 à partir d'un de mes projets, signé en tant que président de Zero Waste Lazio, inspiré de la toute récente résolution du Parlement européen du 24 mai 2012 qui, pour la première fois, a fixé le fermeture des incinérateurs et des décharges en Europe à partir de 2020. L'année 2020 est indiquée par l'ensemble du mouvement international Zéro Déchet comme la date symbolique pour atteindre le résultat Zéro déchet - Zéro déchet, nous avons anticipé avec une loi pionnière en Italie.

2) De qui le comité de promotion est-il composé aujourd'hui? Combien êtes-vous?
Campagne Loi zéro déchet est né du projet en janvier 2013 avec la formation du Comité national de promotion, composé aujourd'hui d'environ 500 organisations dans lesquelles des associations nationales sont présentes (Ass. Comuni Virtuosi - Anpas - Arci - Re: Common - Fare Verde - Rete Zero Waste Italie), associations et comités locaux Zero gaspillage dans les 20 régions, les mouvements et listes civiques (M5S - National Civic List-Citizens 'Network), les rencontres et les municipalités qui ont rejoint notre campagne qui est toujours en cours.

3) Y a-t-il des régions du pays qui sont plus actives et impliquées?
Il existe des régions particulièrement sensibles, telles que la Campanie, les Pouilles, le Latium et la Toscane, mais le succès de la proposition est dû au fait que tout le contexte de la la gestion des déchets: des problèmes critiques posés par les décharges à ceux des incinérateurs en passant par ceux des usines de compostage et de digestion anaérobie. Partout il y a donc un élément critique dans lequel le Loi zéro déchet d'un horizon stratégique, une direction, celle du Recyclage et de la Valorisation.

4) Y a-t-il des institutions locales qui ont collaboré?
De nombreuses municipalités, certaines ont explicitement approuvé une décision d'adhésion, d'autres ont effectivement soutenu la voie. Ils sont le noyau essentiel des institutions territoriales au contact des citoyens dont nous pensons que ce mouvement doit et peut repartir d'en bas. Étant donné que la loi appartient aux municipalités de décider de la manière de collecter les déchets, en activant la collecte en porte-à-porte, nous vous rappelons que pour nous c'est le premier pas vers Zero gaspillage. Il faut commencer par éliminer les bacs routiers en créant un système responsable et vertueux pour les citoyens, sinon on ne peut pas concrètement commencer le recyclage ou toutes les pratiques de réduction et de valorisation qui y sont liées.

5) Comment le monde des affaires a-t-il perçu votre initiative?
Il est toujours à la fenêtre aujourd'hui, mais nous pensons qu'il est intéressé à activer des perspectives concrètes dans une période de crise industrielle où le secteur du recyclage est la deuxième industrie de l'économie en Europe. En outre, le Loi zéro déchet l'anticipation de la directive européenne est un point essentiel de relance de l'économie et l'emploi local, lorsqu'il est pleinement opérationnel, ce nouveau cycle industriel peut générer environ 500 mille nouveaux emplois, de la collecte en porte-à-porte aux centres de réutilisation en passant par les centres de recyclage et les usines de compostage, en passant par le professionnalisme lié à la refonte des matériaux recyclables et compostables pour les nouveaux petits et moyens - des entreprises de transformation de taille qui éviteront l'importation de matières premières vierges de l'étranger.

6) Quels types de difficultés avez-vous rencontrés lors de la collecte de signatures sur cette question?
Pas de difficultés en particulier, sauf pour les secteurs liés aux lobbies industriels. Aujourd'hui, il est déjà confirmé que la gestion des déchets actuels avec des décharges et des incinérateurs n'est pas durable tant d'un point de vue écologique, sanitaire et économique. En fait, notre proposition vise à réduire les incitations aux systèmes de destruction de la matière en les déplaçant vers les systèmes de valorisation matière, sur lesquels il n'y a plus d'oppositions fortes.

7) Quelles bonnes pratiques pouvons-nous envisager en Europe sur cette question?
En Europe, on peut se référer aux systèmes de collecte séparée à domicile, qui se consolident depuis des années en France, en Allemagne, en Belgique, en Norvège, en Suède et autres, qui montrent que l'économie du recyclage / valorisation est essentielle pour réduire fortement la dépendance aux importations. Dans certains cas, ils procèdent à l'élimination de l'incinération pour la simple raison qu'ils ont une pénurie chronique de matériaux à brûler lorsqu'ils procèdent au recyclage.



Vidéo: Zéro déchet, est-ce vraiment possible? (Août 2022).